FacebookTwitterLinkedin
Logo FNTP

Pour comprendre, débattre et argumenter

 

- Capitaliser les contributions de toutes les infrastructures à la transition écologique ;

- Evaluer les besoins en investissements pour réaliser les objectifs de la France ;

- Présenter les possibilités de financement pour répondre aux besoins.

 

Lutter contre le changement climatique, utiliser plus efficacement les ressources, préserver la biodiversité et améliorer le cadre de vie implique d’aménager les infrastructures existantes ou de créer de nouvelles infrastructures. Une synthèse de 2 pages du rapport « Croissance verte : investir dans les infrastructures pour réussir la transition écologique ».

 

L'Observatoire Français des Conjonctures Economiques (OFCE)  vient de publier un rapport sur le lien entre investissement public  et croissance. Si l’OFCE plaide de longue date pour une relance par les investissements publics afin de stimuler la demande à court terme et augmenter le potentiel de croissance à long terme, ce rapport formalise un ensemble constats  et oriente vers de nouvelles recommandations de politique économique.

Depuis plusieurs années, la France, à trop vouloir réduire son déficit, a sacrifié l'investissement public, notamment en infrastructures. Ce choix n’est pas  sans conséquences : sous-investir dans le renouvellement et dans l'entretien du patrimoine public entraîne un coût pour la collectivité et les générations futures. Ce rapport vient confirmer que la faiblesse de l'investissement public a fortement déprécié les actifs de l'Etat et des collectivités, pourtant créateurs de valeur, et apporte de nouveaux éléments qui viennent rappeler le rôle essentiel de l’investissement public pour l’économie et l’avenir de notre pays.

 

Ce projet de rapport a été élaboré dans le cadre du Comité Infrastructures que Pierre Gattaz avait demandé à Jean-Louis Marchand, président d’Advancity, de constituer et d’animer par une lettre de mission datée du 16 février 2015. Ce Comité, constitué de toutes les fédérations, MEDEF Territoriaux et entreprises qui avaient souhaité y participer, avait pour objectif de :

- Mettre en évidence le lien entre infrastructures et croissance ;

- Evaluer les besoins d’infrastructures de réseaux et définir des critères de priorisation ;

- Proposer les modèles économiques et les financements les plus adaptés aux besoins.

Pour ses travaux, le Comité a bénéficié de l’aide de COE-Rexecode pour tous les aspects macro-économiques et de l’expertise des nombreuses personnalités qui ont été auditionnées.

 

Les infrastructures soutiennent l’ensemble des activités économiques, sociales et culturelles de notre pays. Si les réseaux sont si importants, c’est parce qu’ils forment notre quotidien, façonnent notre environnement et portent nos espoirs.

 

Partager sur FacebookPartager sur TwitterPartager sur Linkedin